In Tempo Numéro 33

 

L’art du temps[1]

 

« Le temps est le prix de l’éternité » (Louis Bourdaloue).

     « Nous vivons sur un rythme à trois temps : 1. le temps de la nature, 2. le temps de la société et 3. le temps vécu, le nôtre » :

Le temps de la nature, de l’univers, c’est un temps objectif, extérieur à nous, qui se mesure en années-lumière ; il est infini, éternel. Selon la beauté du ciel, la chaleur du soleil, le bienfait de la pluie ou la puissance de l’orage notre humeur change, s’adapte, se réjouit ou s’assombrit. C’est un temps qui nous échappe, un temps qui ne dépend pas de nous et que nous devons accepter tel quel.

 

Le temps social, c’est le temps passé au travail à remplir nos devoirs. Chaque être a son parcours social (école, apprentissage ou université, profession, associations, fondations, cercles…). C’est un temps qui nous occupe, un temps utile, bénéfique, valorisant.

 

[1] Citations de : Jean-Louis Servan-Schreiber, Le Nouvel Art du temps, Éd. Albin Michel SA, Paris, 2000, pp. 82, 89.

Contributeurs: 
Gianluigi Bocelli
Eva de Geneva
Gabrielle Radacineanu
Christiane Walty-Richard